Evidence Classics

Artists

Gabriel Tchalik

« Gabriel Tchalik a cette capacité à injecter dans les moments arides un charme hypnotique, touchant par instants à la plus indicible poésie. L’heure et quart s’écoule en un instant, le temps d’un rêve ».
C’est ainsi que Roger-Claude Travers salue dans Diapason (septembre 2014) la sortie du premier disque de Gabriel Tchalik. Cet album, paru chez Evidence Classics / Harmonia Mundi, est consacré à la première version complète des 24 Caprices de Locatelli.

Gabriel Tchalik est né en France en 1989 dans une famille franco-russe ; sa personnalité et son jeu se sont nourris de ces deux cultures. Placée sous le signe de l’école russe, sa formation musicale débute avec le pianiste Igor Lazko et la violoniste Elina Kuperman. Elle se poursuit avec Alexandre Brussilovsky qui sera son professeur pour de nombreuses années. L’héritage de l’école russe de violon a permis à Gabriel d’acquérir une grande rigueur technique et d’interprétation.

Gabriel Tchalik sort doublement diplômé du Conservatoire de Versailles en 2007 (médaille d’or et prix de perfectionnement). Il décide alors de poursuivre sa formation aux côtés d’Alexandre Brussilovsky. Plutôt que d’intégrer un établissement supérieur de musique, il fait le choix d’un cadre plus libre qui lui permet de se forger un répertoire musical vaste et personnel. Par ailleurs, il élargit ses références musicales, en recevant les conseils de Christian Tetzlaff, Jan Talich, Viktor Pikayzen, Maurizio Fuks, Zhu Xiao Mei, Valery Sigalevitch…

Ses hautes qualités techniques et musicales ont été reconnues lors de concours internationaux. Il a notamment remporté le 1er Prix du Concours Islam Petrella en Albanie, le 1er Prix du Premier Concours International Yuri Yankelevitch en Russie en 2009.

Grâce a son parcours musical original, Gabriel a pu se consacrer à des études de philosophie à la Sorbonne (Master). Tout au long de son parcours, il a diversifié son répertoire en interprétant les concertos classiques du violon (avec des chefs d’orchestre de renoms, tels Jacques Mercier, Jean-Jacques Kantorow, Dmitri Vassiliev…), mais également des œuvres contemporaines inédites et de musique de chambre. Il joue en duo avec son frère pianiste depuis de nombreuses années. Récemment, il fonde avec ses autres frères et sœurs le Quatuor et le Quintette Tchalik. Le Quatuor Tchalik est soutenu par la Fondation Safran pour la Musique et sélectionné pour participer aux académies de MISQA à Montréal et Villecroze en France.

Cette année, Gabriel Tchalik se produit sur des scènes françaises et internationales à Paris, Moscou, Oslo, Montréal, Vienne et lors de festivals tels que le prestigieux festival Radio France et Montpellier, les Rencontres musicales de Seine et Marne ou le Festival de l’Orangerie de Sceaux, pour n’en citer que certains.

Il a enregistré trois disques parus chez Evidence Classics / Harmonia Mundi, les 24 Caprices pour violon seul de Pietro Antonio Locatelli ( première mondiale), puis la première mondiale de l’œuvre complète pour violon de Boris Tishchenko (1939-2010), et enfin « Europe 1920 »  avec son frère pianiste, Dania, un album paru en 2016, regroupant les sonates pour violon de Respighi, Janacek, Lyatoshinsky, et Ravel, disque acclamé par la critique.

Il joue depuis 8 ans un violon Philippe Mitéran et un archet Konstantin Cheptitski.

www.gabrieltchalik.com

*

« Tchalik is dramatic as well as heartfelt and even poetic, shaping every phrase with exquisite care and awesome atmosphere. » (Remy Franck / Pizzicato).
This sentence describes the first CD of Gabriel Tchalik devoted to the first complete release of the Locatelli’s 24 Caprices (Evidence Classics / Harmonia Mundi).

Gabriel Tchalik was born in France into a Franco-Russian family, these two cultures affecting both his personality and technique. Highly influenced by the Russian school, he began his music studies, with the pianist Igor Lazko and violinist Elina Kuperman. He later on spent many years studying with Alexandre Brussilovsky. In keeping with the tradition of the Russian violin school, he achieved technical rigour and rigour of interpretation.

Gabriel Tchalik left the music school of Versailles in 2007 with a double diploma. He then decided to continue his education with Alexandre Brussilovsky. Instead of entering a graduate music school, he decided to continue to explore music on his own, thus enabling him to build up a vast and personal musical repertoire. This did not however prevent him from extending his musical references, by following the advice of Christian Tetzlaff, Jan Talich, Viktor Pikayzen, Maurizio Fuks, Zhu Xiao Mei, Valery Sigalevitch…

His impressive technical and musical qualities have been acknowledged at numerous international competitions. He won first prize at the Islam Petrella Competition in Albania, first prize at the first Yuri Yankelevitch International Competition in 2009.

Among other aspects of his career, Gabriel was able to study philosophy at La Sorbonne University (Master’s degree). Throughout his career, he has varied his repertoire not only by playing classical violin concertos (performed with such conductors as Jacques Mercier, Jean-Jacques Kantorow, Dmitri Vassiliev…), but also original contemporary and chamber music pieces. Over the years he has had the chance to play in duets with his pianist brother, and recently he founded the Tchalik Quintet with his other brothers and sisters.

He has been playing a Philippe Mitéran violin with a Konstantin Cheptitski bow for the past seven years.

www.gabrieltchalik.com